Trémont

Un village viticole dessiné par le temps et l’histoire. Un paysage de vignes vallonné où de nombreux vignerons vous accueillent avec, pourquoi pas, une pause déjeuner au Relais de Trémont ou à la Roulotte Gourmande (selon les saisons).

Description

Population : 386 habitants (source INSEE 2016)

Nom des habitants : les Trémontais(es)

Superficie : 810 hectares

Maire Déléguée / Mairie

Daniel FRAPPREAU
MAIRIE DÉLÉGUÉE DE TREMONT

Place de la mairie TRÉMONT

49310 LYS HAUT LAYON

Tel : 02 41 59 45 80
Mail : tremont@lyshautlayon.fr

OUVERTURE AU PUBLIC :

Le jeudi : 9h - 17h

PLUSIEURS FERMES et MAISONS des XVIème, XVIIème et XVIIIème siècles.

LE LAVOIR

MANOIR,route de Cernusson, des XVème et XVIIème siècles

MOULINS des XVIIIème et XIXème siècles

PRIEURÉ DES BÉNÉDICTINS NOTRE-DAME :
aujourd’hui détruit. Le logis principal devient presbytère et l’église devient église paroissiale Notre-Dame et Saint-Fiacre au XVIIIème siècle.

L’EGLISE SAINT-FIACRE

En 1881, dans son dictionnaire des Artistes angevins, Célestin Port, célèbre archiviste du Maine-et-Loire, signale la présence dans le chœur de l’église Saint-Fiacre de Trémont de deux tableaux : le sacrifice d’Isaac et Jésus chez Marthe et Marie. Il attribue leur réalisation au peintre Thury.

 

Le Sacrifice d’Isaac :
Le tableau développe la scène du sacrifice : Isaac est agenouillé sur l’autel. L’ange retient l’épée d’Abraham et désigne le bélier, empêtré par ses cornes dans un buisson épineux.

Malgré son grand âge et sa femme stérile, Abraham, le plus célèbre des patriarches d’Israël, réussit à avoir un fils, Isaac. Dieu, pour l’éprouver, lui ordonne alors de sacrifier son enfant, conformément à l’usage des tribus sémitiques de Palestine, qui consiste à lui consacrer le premier né. Abraham obéit, mais au dernier moment, un ange lui retire le couteau des mains et c’est le bélier qui est immolé.


L’interprétation et la symbolique de la scène évoluent suivant les religions. Pour les juifs, c’est la soumission absolue à la volonté de Yahvé. Pour les chrétiens, il s’agit de la préfiguration du sacrifice du Christ. En effet, Abraham sacrifiant son fils unique est l’image de Dieu le Père immolant son fils pour le salut des hommes. Isaac portant les fagots de bois devient le Christ portant sa croix. Le bélier immolé rappelle le Christ crucifié. Enfin les épines du buisson préfigurent la couronne d’épines.


Il faut noter que l’épisode se caractérise par un sacrifice non sanglant de l’Eucharistie. Ce multiple symbolisme christologique et moral permet d’expliquer l’extrême popularité de cette scène.


Jésus chez Marthe et Marie :
L’épisode met en scène trois personnages principaux (au fond la femme s’affairant dans la cuisine est secondaire).


A gauche, Marie-Madeleine est assise et écoute les paroles de Jésus, en laissant Marthe s’occuper des soins du ménage. Celle-ci proteste et somme sa sœur de l’aider.


Le Christ qu’elle prend à témoin lui donne tort, car à ses yeux, la foi prime. « Marthe, tu te donnes beaucoup de mal pour ce qui est accessoire et cependant une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part. »


L’art du Moyen Âge s’est peu intéressé à ce débat entre la vie active et contemplative. En revanche, les reproches de Marthe à sa sœur ont trouvé un écho dans la peinture de la contre-réforme, qui a plus illustré ce sujet soit pour des motifs religieux, soit par suite des progrès du réalisme.

La remise en état de la toile a révélé une main très différente et une exécution caractéristique du XVIIIème siècle.


L’intérieur domestique surprend par un mobilier réduit mais soigné (pieds de la table, dos du fauteuil, meuble vert derrière Marthe) et par son opposition avec la sobriété du style de la cuisine. L’œuvre souffre d’importantes maladresses liées à un défaut de maîtrise de la perspective (la porte de sortie de la cuisine, la hauteur du plafond de cette pièce). Au-dessus de la porte de sortie, le fronton déconcerte par sa présence car il s’agit d’un décor extérieur.


Alors qu’en 1881 Célestin Port affirmait sa préférence pour la seconde toile et son dédain pour la première, la restauration a littéralement renversé son jugement, corrigé partiellement l’attribution au peintre Thury et mis à jour une toile de qualité (le sacrifice d’Isaac).

 


Galerie photo

Maine-et-Loire, entre Cholet et Saumur Lys-Haut-Layon et ses 8084 habitants vous accueillent

Carte des services

Visitez notre territoire

Toutes les photos

Le saviez-vous ?